Philippe PASQUA (Né en 1965)

Lot 35
130 000 - 150 000 EUR

Philippe PASQUA (Né en 1965)

SANS TITRE, 2010
Huile sur toile
Signée et datée au dos
400 x 260 cm - 157.48 x 102.36 in.

Oil on canvas
Signed and dated at the back

Provenance
- Acquis directement auprès de l'artiste par l'actuel propriétaire
L'authenticité de cette oeuvre nous a été aimablement confirmée par l'artiste

Philippe PASQUA
SANS TITRE, 2010

«Ce qui frappe d’emblée dans la peinture de Pasqua, c’est une sorte de familiarité spontanée et directe avec ce que l’on pourrait appeler le langage de la chair, l’expressivité du corps. Dès le début on sent s’affirmer chez le jeune artiste cette prédilection intuitive et directe du corps humain en soi. Le concept de chair prend chez Philippe Pasqua la valeur vitale d’un langage existentiel permanent, continu et immédiat. Les images de Philippe Pasqua sont belles, non pas comme pourrait l’être une madone, dignes des canons esthétiques de la Renaissance, mais belles comme la vie, avec ses imprévus, ses contrastes, ses contradictions et aussi l’affirmation de soi dans on contraire qu’est la mort, la décadence, le mal par rapport au meilleur. Et cette espèce de croyance dans l’énergie vitale, ce vitalisme profond de Pasqua lui permet de s’aventurer au gré de sa fantaisie dans le domaine de la sensualité charnelle, mais aussi dans celui de la sublimation charnelle, c’est-à-dire dans le domaine d’une spiritualité marginale qui est celle, sans doute, de la géographie chrétienne mais qui est aussi celle des rites du vaudou, des grandes croyances spirituelles africaines. Il y a dans le vitalisme, dans cette vision vitale de Pasqua, un côté tout naturellement animiste qui vient en quelque sorte la compléter par une aura de mystère et une dimension de transcendance fondamentale, substantielle et animiste. Le langage de la chair se divise dans l’œuvre récente de Philippe Pasqua en plusieurs chapitres qui sont des séries. Cette énergie vitaliste dont témoigne son traitement de la chair en peinture, se retrouve aussi dans la fécondité immense de son travail. (…) L’effervescence vitale va jusqu’à un certain point, elle finit par laisser des traces qui sont des traces plus réalistes, souvent en particulier dans des portraits. (…) L’essentiel est signifié et tout ce qui dans le fond est abusivement superfétatoire, inutile ou franchement décoratif, l’artiste l’élimine. Donc, les portraits de Philippe Pasqua vont à l’essentiel, comme la vie va à l’essentiel, ce sont des crispations du plaisir des moments d’angoisse, ce sont des réflexions sur des mystères profonds de l’existence.»
(Des images de la chair belles comme la vie, Pierre Restany dans Philippe Pasqua, Extrait du catalogue d’exposition de la Galerie Lucien Durand Le Gaillard et Stephen Lacey Gallery, 1999)
 
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue
Cornette de Saint Cyr maison de ventes
6 avenue Hoche - 75008 Paris, France
Agrément 2002-379 / 2002-364
Tél : 33 (0)1 47 27 11 24
info@cornette-saintcyr.com





Quelques résultats