BRAM BOGART (1921-2012)

Lot 18
30 000 - 40 000 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

BRAM BOGART (1921-2012)


BLOEMRIJK, 1993
Plâtre peint sur bois
Signé et daté sur le côté droit
Contresigné, titré et daté april 1993 au dos
173 x 158 x 17 cm - 68.11 x 62.20 x 6.69 in.
Dimensions avec socle: 186 x 158 x 17 cm - 73.22 x 62.20 x 6.69 in.
Painted plaster on panel, signed and dated on the right hand side, countersigned, titled and dated april 1993 at the back
BRAM BOGART (1921-2012)
BLOEMRIJK, 1993
«Dans l'oeuvre de Bram Bogart, la matière colorée retrouve la violence qui fut celle des fauves. L'aplat de la couleur qui apparaît chez Gauguin, que Matisse, les fauves et les expressionnistes vont imposer, donne à la couleur un statut pictural. Saisie désormais à même le tube, pressée directement sur la toile (versée à seau dans le cas de Bram Bogart), la couleur va déployer sa virulence.
Se dégage ainsi dans l'oeuvre de Bram Bogart une nette tension dans sa recherche, écartelée entre deux aspects: la revendication de la couleur et le retour à des matières épaisses, opaques. Mais il n'est pas le seul à gérer ce dilemme: épaisseur de la touche de Van Gogh, hautes pâtes de Dubuffet, opacité de Fautrier, matérialité obtuse et rémanente de Bram Bogart par rapport à la fluidité, à la légèreté d'une aquarelle de Michaux, d'un jus de Gasiorowski ou de Beuys.
L'ambiguïté de la peinture de Bram Bogart tient au fait que la couleur est perçue comme une matière. Saisi par la richesse du coloris, interpellé par la densité de la matière picturale, le spectateur éprouve naturellement la tentation de s'approcher du tableau pour en saisir mieux la genèse ou la facture. Dès qu'il cesse d'être regardé à une certaine distance, le coloris apparaît aussitôt comme ce qu'il est: un chaos de toutes les matières. Le coloris met en présence du réel, celui qui fonde la peinture, celui de sa matière même. «La palette est souvent elle-même une oeuvre plus belle que n'importe quelle oeuvre» (Kandinsky).
Lorsqu'en 1961 Jim Dine expose une palette de peintre, les couleurs y sont présentées grasses, à peine sorties du tube, illustrant ainsi l'acte même de la peinture. Dans l'oeuvre de Bram Bogart, les couleurs vivent de leurs rapports. Chacune a son intensité, sa longueur d'onde, sa vie propre et induit ainsi un mouvement perpétuel dans le tableau. Ce qui est action dans la peinture, est passion dans l'âme du spectateur.
Ainsi la peinture triomphe, en obligeant au silence, démontrant son autonomie, son autarcie».
(Gibert Perlein, Conservateur du Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain, Nice)
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue
Cornette de Saint Cyr maison de ventes
6 avenue Hoche - 75008 Paris, France
Agrément 2002-379 / 2002-364
Tél : 33 (0)1 47 27 11 24
info@cornette-saintcyr.com





Quelques résultats